Forum-Community

Per mettersi in contatto con l’amministratore del Forum compila il modulo “Contattaci

Notifiche
Cancella tutti

L'affaire emanuela Orlandi vu de France


Post: 11
Topic starter
(@mjam181259)
Active Member
Registrato: 4 mesi fa

Bonjour.
Je préfère m’exprimer dans ma langue natale, le français, afin de conserver mes tournures de phrase, donc mais pensée
réelle.
Premièrement, je m’intéresse à l’affaire de la disparition d’emanuela Orlandi longtemps à
présent. J’étais en contact via emails avec pietro Orlandi, le frère d’emanuela et depuis la fin de l’année dernière, je n’ai plus aucune réponse à mes mails me demandant s’il les reçoit???
Je suis conscient que ma correspondance avec pietro Orlandi à être très chaotique quant aux hypothèses sur la disparition d’emanuela.
La médiatisation à beaucoup apportée à cette anarchie de spéculations et de deplus, je n’étais aucunement documenté sur cette affaire hormis les pages web. Après analyse, il s’avère que ce cheminement de suppositions n’a rien de linéaire, ce qui est déjà une bonne chose, mais est réellement circulaire. Cela me fait dire qu’il y aura forcément un résultat.
Deux proverbes amérindiens me sont venus à l’esprit pendant mes enquêtes, cela m’a permis de ne pas baisser les bras devant la complexité de cette affaire : « Tout est dans le cercle » et « Rien ne disparaît sans laisser de
trace ».
Qu’est-ce qui m’amène sur le forum du blog emanuela Orlandi?

En premier lieu, je connaissais le blog m’a j’avais zappé le
forum! De plus, cela me permet d’avoir des contacts sur cette affaire.
En ce moment, c’est un profond sentiment de révolte qui m’anime, mais elle ne tient pas qu’à la justice de votre pays, l’Italie.
Nous avons aussi en France des affaires criminelles largement diffusées par les médias télévisés nous montrant une activité judiciaire très superficielle, des enquêtes ethniques et des procès frisant le ridicule.
Je viens de finir la lecture du livre de gianluiggi Nuzzi « Péché originel, chantages, violences et mensonges, le pape françois seul contre la
corruption ». Le livre commence par l’affaire emanuela Orlandi et est certainement mieux documenté que les pages web encore trop médiatisées.
Alors, qu’en est-il de ce qui
ressort?
Il ressort en prime abord que l’enquête n’est fondée que sur la disparition d’emanuela et non sur les motivations profondes de celle-ci.

Ce livre parle de l’IOR est de la corruption dans son institut de la cité du
Vatican. Il mentionne aussi que pietro Orlandi a travaillé à l’IOR, mais nulle part je ne vois mentionné la possibilité d’une vengeance quelconque ou vengeance envers pietro Orlandi par quelques membres de l’IOR quant à l’enlèvement de sa soeur? Je n’ai pas en tête les dates de cette présence de pietro Orlandi, mais si l’année 1983 est incluse dans sa présence à l’IOR, pourquoi ne pas en tenir compte?
Dans la page wikipédia au sujet d’emanuela, il est mentionné le témoignage d’un policier : « Emanuela est vue par un policier en faction devant le Sénat (elle aurait demandé sa route pour aller à la Sala Borromini).
Selon le témoignage de l’officier, qui fut interrogé tardivement par la police, la jeune fille était en compagnie d’un homme de grande taille (environ 1,75 m), âgé de 35 ans environ, mince, atteint de calvitie et portant une mallette. Il a fait une BMW de couleur sombre métallique, dans laquelle au serait montée Emanuela ».
Je ne vois pas plus d’enquêtes relatives à cette déposition.
Pourquoi ne pas tenir compte de ce qu’a dit ce policier et se borner uniquement à une disparition au niveau de basilique Saint-Appolinaire? Pourquoi aussi ne pas avoir tenu compte du contexte qu’il y aurait pu avoir à la vue de ces témoignages? Il est possible que Emanuela ait été « branchée » pour pour effectuer un défilé payé, pour elle, il n’y a rien de mal à tout cela, et cela peut aussi s’avérer comme un compliment envers sa personne. Il ne faut pas oublier qu’emanuela était une jeune fille, mais il faut connaître la féminité pour comprendre. Il est possible que quelqu’un l’ai emené, comme le mentionne le policier, à uniquement cette fin de défilé et que cela aurait mal tourné sur le parcours prévu, non pas physiquement, mais psychiquement, qu’elle aurait pris un sort de « casquette » et que la personne qui l’aurait emmené l’aurait laissé choïen sur ce parcours. Vexée dans son amour-propre, elle ne serait pas revenue en arrière.
Pour l’anecdote, j’ai personnellement eu un jour ce problème enfaisant du
stop. A cette époque, j’étais beaucoup plus âgée qu’emanuela au moment des faits, donc plus en mesure de maîtriser une situation, toujours est-il qu’un automobiliste m’ayant pris en stop de bonne grâce roulait à mon goût beaucoup trop avec son autoradio, me faisant demandé s’il voyait la route et s’il était maître de sa vitesse? Aussitôt lui ayant fait la remarque, il s’arrêta et moi demanda de prendre mon sac à dos et de descendre de sa voiture, ce que je fixe sans poser de questions! Donc, ce genre de comportement existe bel et bien. La personne ayant emenée emanuela et ayant fait sa connaissance depuis très peu de temps aurait pu réagir de façon similaire.
Sur l’enquête proprement dit, qu’est-ce que c’était fait sur ce parcours
supposé? Rien. Des chauffeurs de bus ont-ils été interrogés? Non. Des lignes de bus de ce parcours ont-elles été suivies jusqu’à leurs terminaux afin de voir où emanuela aurait pu aller? Non.
Dans cette affaire, il y a un plein de petits trucs comme cela cela qui fait que ça ne va
pas.
Autre chose, emanuela à été à mon goût déclaré morte un peu trop rapidement.
ce n’est pas emanuela qui était recherché mais son cadavre ou ses ossements. Cela n’est-il pas une façon de tuer quelqu’un plus rapidement et peut-être sciemment? Après tout, cette famille Orlandi n’était pas dans les sommets de la hiérarchie vaticane, alors pourquoi s’embarrasser plus longtemps avec ce qui aurait pu être qu’une employée? Tous les systèmes consomment de la main-d’œuvre et nous ne sommes pas que des produits consommables des systèmes. De la, aussi, des investigatons toutes aléatoires et superficielles afin de classer l’affaire le plus rapidement possible.
Pour finir et être toujours aussi motivé par cette disparition, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de livres au sujet d’Emanuela Orlandi.
Seulement, le problème est qu’ils sont pratiquement tous en langue italienne, donc majoritairement inaccessibles à l’étranger. Je prends cela comme une brimade d’information. Peut-être aussi que résoudre cette affaire, il faudrait donner au maximum de personnes des informations relatives, donc avoir des livres traduits en langues diverses.

Bien
à vous.

 

mja Mahé

Condividi: